Le développement des jeux en ligne a pris ces dernières années une place de plus en plus importante sur Internet, avec des jeux comme Minecraft ou ARMA 3 qui, au premier abord semblent rentrer dans les cases des jeux classiques, mais qui grâce à leur potentiel de création et de personnalisation, en font des jeux au succès fulgurant. Rappelons-nous, ARMA 2, sorti en 2009, a été propulsé au devant de la scène grâce au mod DayZ sorti en 2012, un mod de survie post-apocalyptique avec des zombies qui a fait fureur. Ce dernier a permis au jeu ARMA 2 d’augmenter ses ventes d’environ 1300% en un mois, d’après le très sérieux blog de Raptr, dont voici un graphique des ventes de ARMA 2 avant et après la sortie de DayZ, tiré d’un rapport sur l’influence de DayZ sur ARMA 2.

Graphique ventes ARMA 2

Graphique des ventes d’ARMA 2 de début Avril à début Août 2012
Bleu: une semaine après le lancement du mod
Orange: un mois après le lancement du mod

Le pic situé mi-juillet ne passe pas inaperçu: je n’ai pas réussi à récupérer plus de données chiffrées sur les ventes du jeu, mais en effectuant le rapport de hauteur avec les +1300% de mi-mai, on obtient une augmentation de près de 8000% par rapport aux ventes avant le lancement du mod. Du pain béni pour nos amis de Bohemia Interactive.

Un phénomène similaire s’est produit avec ARMA 3, certes d’une ampleur moindre mais pour autant non négligeable, avec le fameux mod Altis Life. Ce dernier a en effet permis à une communauté d’une tranche d’âge plus jeune (adolescents principalement) à découvrir le jeu, et de facto à l’acheter. Encore une fois, distinguons bien ce phénomène de celui provoqué par DayZ: cette fois-ci, la communauté déjà en place était (et est toujours) divisée sur la question de l’influence que pourrait avoir (et que a) une telle population sur l’image donnée du jeu et de la communauté. Malgré tout, cela a permis de redynamiser et développer d’autres mods de jeu, comme Wasteland, King of the Hill, Player Unknown’s Battle Royale, Breaking Point, Exile, …

Il est vrai que pour DayZ, l’influence des administrateurs de serveurs était relativement limitée. Certes, chacun pouvait personnaliser le mod à son envie, mais en pratique ce ne fut que très peu le cas. En revanche, dans le cadre d’Altis Life, un réel travail a été fourni par tous les administrateurs de serveurs, afin de pouvoir fournir une expérience de jeu optimale, car ARMA 3 étant avant tout un jeu de guerre, les éléments permettant de le transformer en jeu de rôle étaient relativement limités, et le mod Altis Life fourni n’étoffait que peu le jeu car il ne contenait qu’une “mission”, c’est-à-dire un scénario de jeu utilisant uniquement le contenu du jeu. Afin de mieux comprendre mes propos, illustrons-les d’un exemple: sans “addon”, le jeu permet de créer ses propres menus et d’afficher des images à l’écran, ainsi que texturiser une grande partie des objets du jeu. Cela permet par exemple de réaliser des choses semblables à l’image ci-dessous.

Policier sur un braquage de station d'essence - Grand Theft Arma

Policier sur un braquage de station d’essence – Grand Theft Arma

En comparaison, les serveurs proposant des “addons” permettent de proposer un contenu plus fourni, et donc une expérience de jeu bien plus intéressante pour l’utilisateur final. La contrepartie réside dans le fait que le dit joueur doit installer ce qui est appelé couramment un “launcher”, qui est en fait un simple logiciel qui permet de télécharger la dernière version des addons du serveur et de jouer sur le dit serveur avec.

Maintenant que le contexte de la situation a été établi, venons-en au sujet de cet article, qui concerne directement mon serveur Altis Life: créer et/ou modifier tout ce contenu prend un certain temps et demande un certain investissement. En guise de remerciement, Bohemia Interactive a eu l’ingénieuse idée de tout faire afin de faire fermer notre serveur. Effectivement, comment peut-on le prendre autrement quand ces derniers mettent en place des mécanismes qui nous interdisent de financer notre serveur? La recherche de financements n’est pas un jeu, et c’est un point que ces derniers n’ont sûrement pas compris, car ils font tout pour nous compliquer la tâche avec leur charte de monétisation. Techniquement, il est vrai que la monétisation du contenu a toujours été interdite (CLUF d’ARMA 3, article 3. B. iii.), mais elle était tolérée jusqu’à présent. En effet, j’ai reçu un mail sur mon adresse personnelle au début de l’année afin de m’informer du non-respect de leurs règles, dont le contenu se trouve ci-dessous.

Dear Sir or Madam,
I write on behalf of Bohemia Interactive. Since you are monetizing Arma 3 servers in a way which is not in compliance with our policies, we take the liberty to send you this message.
Servers are allowed to collect payments only on the basis of voluntary donations without any counter-value. Everything else is considered monetization (i.e. selling donation perks or giving rewards in exchange for money) which can only be permitted under the Server Monetization Rules as specified at http://www.bistudio.com/monetization. In order to monetize, you need to submit an application (to be found at http://www.bistudio.com/monetization) and have a monetization scheme compliant with the rules.
To learn more about the allowed ways of monetization, please check the corresponding FAQ which will help you to determine your options: http://www.bistudio.com/monetization/faq
Namely, there is a problem with the following monetization:
http://shop.altislife-france.com/?update=1
Bases, shops, extra money, cost reduction, etc. – that is not acceptable according to our rules. Only cosmetic perks without any gameplay value are permitted.
We expect you to respond and to change your monetization scheme within 10 days from sending this message (until 02/11/2015). It is my duty to inform you that if you fail to communicate and comply, we will be forced to take further action.
We will be fully available should you need assistance or if you have any questions. We will be happy to assist you with setting up a compliant monetization scheme tailored to your needs. Please contact us regarding this matter on our dedicated email infringements@bistudio.com, stating the name of your community in the email.
We are looking forward to your message.
Best regards.

Vojta Dvořák
Legal Department
Bohemia Interactive a.s.
Nad Pomníkem 9, 150 00 Praha 5, Czech Rep.
Email: infringements@bistudio.com
www.bistudio.com

J’ai décidé, en concertation avec les personnes à qui j’ai confié le serveur, de ne pas donner suite à ce mail. S’en est suivi une longue bataille constituée de tentatives informatiques de coupure de notre serveur et de contournement de ces blocages, jusqu’à la réception d’un second mail le 7 septembre, auquel était joint une lettre.

Ayant contacté des avocats et ayant donc conscience des enjeux et des risques, j’ai décidé, que ce soit la bonne décision pour le serveur ou non, d’arrêter ici ce combat qui, s’il est continué, risque de me coûter cher.

Si j’écris cet article aujourd’hui, c’est pour faire prendre conscience à la communauté ARMA, mais plus globalement aux joueurs usuels de jeux en ligne, que l’intérêt de la communauté prime si et seulement si ce dernier va dans le sens du leur. Si cette dernière veut une chose qui va permettre d’améliorer leur jeu de quelconque manière, et donc de potentiellement améliorer leurs ventes ou leur image, il n’émettront pas d’objections. En revanche, si cette dernière leur nuit, même si cela profite à la communauté, ils feront tout pour y mettre un terme. Ne poussons pas non plus le discours à l’extrême, car il ne faut peut-être pas céder à une demande de la communauté pour par exemple rendre un jeu gratuit, car cela compromettrait l’avenir du jeu, et va à l’encontre des intérêts de la société.

Dans ce cas, pourquoi interdire la monétisation? Cela leur nuit-il?

Il s’avère que la réponse à cette question est à mon plus grand regret oui : en effet, suite aux abus de nombreux serveurs, ou à l’utilisation frauduleuse de cartes bleues sur les boutiques de certains serveurs (eg. enfants volant la carte bleue de leurs parents afin de pouvoir s’offrir le dernier grade d’un serveur), je pense que Bohemia en a eu raz le bol de recevoir les plaintes de certains parents qui ne cherchent pas à comprendre le système complexe de serveur indépendant à la fois du jeu et de ses auteurs. Le fait est que, ayant cent pieds par-dessus de la tête de ces histoires, ils ont décidé d’imposer un système strict afin de limiter tout problème potentiel, à l’instar de Minecraft et de leurs conditions d’utilisations radicales envers la monétisation.

Dans cet histoire, Bohemia Interactive oublie que tout ces systèmes ont été mis en place afin de financer le coût mensuel parfois très onéreux des serveurs qui nous permettent de continuer à exister. Il suffit de se rendre sur le site d’OVH afin de se rendre compte des prix de serveurs, qui peuvent varier du simple au… centuple. Bien évidemment, nous avons pas besoin d’avoir un cloud privé et de multiples datacenters répartis à travers le monde, mais il nous faut au moins de quoi payer les serveurs, et tous les autres frais liés (site, TeamSpeak, …).

Message de fermeture de la boutique - shop.altislife-france.com

Message de fermeture de la boutique – shop.altislife-france.com

Que faut-t-il faire de plus pour avoir le droit d’exister? Je l’ai démontré au début, nous leur rapportons même de l’argent sans le vouloir! Que vais-je faire de ces nuits blanches que j’ai passé à travailler sur le serveur? Des urgences pour lesquelles j’ai dû me connecter à pas d’heure? Tout cela était-il destiné à se finir comme ça?

Honte à moi de vous faire cet aveu d’impuissance, mais la seule chose que je peux espérer à l’heure actuelle est que l’on puisse compter sur la générosité des donateurs afin de financer le serveur, et ceci à long terme. Je ne me voile pas la face: d’autres coups durs viendront, et il faudra tant bien que mal résister afin de survivre.

Si je peux vous promettre une chose aujourd’hui, c’est que je suis loin d’avoir dit mon dernier mot.